la brume se

20 mars 2010

la brume se

                    dilue

à la surface des

terres marécages

amis qui

              après nous

                                vivrez

et la belle

aube glisse

                   robe soyeuse

amis qui

              après nous

                                 vivrez

        n’ayez

doute

la brume soyeuse se

                                   fige

et          froide

avons nous bien

           vécu

longs cheveux

bruits et fureurs

une balle rebondit

           de     marche    en

                                              marche

 

bras plongé en avant

9 mars 2010

bras plongé en avant

rencontré le vide

pas de mains

pas d’hier

juste quelques

raives

beau écouter           rien

pas de            sons

pas de            musique

nos rêves sont silencieux

fil du raseur

passeur d’ombres

et Bach       toujours

dans nos rêves que

                                 des ruines

désert salé

corne de brune

rouge à lèvres

                        trait rouge

tas de cendres sur

les montagnes          lointaines

angoisse d’écrire

comme

un manque d’ »r »

les cris durent

                        et durent encore

vitre 4

5 mars 2010

bon

finalement

ai continué

quoi faire d’autre

ai continué

jusqu’à la maison d’après

        pardon

               la deuxième              

                              vitre

avancé dans

la       douleur

laissé

derrière moi

je vous agace ?

les genoux ensanglantés

la solitude du

                      vieux vélo

mes pulls à la con

la voiture rouillée

       juste une       image

         le père

beau musclé bronzé

qui coupe du

                     bois à la

      hache

 loin        loin

pas terrible cette

traversée

pas la savane

       enfin

ai continué à

nager

         suivant le courant

j’y suis

           je passe

 

vitre 3

2 mars 2010

lavé   séché

prêt à partir vers

la deuxième vitre

quelques sons

étranges

des camions partout

sens

dessus – dessous

un peu mal aux

                          mâchoires

voudrais mais

peux pas

                          courir

impossible bouger

comment faire pour

me sens serré de

                         partout

     terre désolée

un chien pelé

une vieille dans

                           son fauteuil

et lui

fait 14 / 18

poumons chlorés

la canne

les pantoufles

putain

sais pas si

envie d’aller à

la deuxième vitre

     pas terrible

les sons et les odeurs

la maladie

le noir toujours le soir

le froid la nuit

après la guerre

avant       l’autre

sais pas si

envie d’aller plus loin

 

 

vitre 2

22 février 2010

passer la

première vit(r)e

un peu flou

ôter la b(o)uée

pas      net

derrière

la traverser

la briser

la con/tourner

toujours cette

                       luxuriance

de          l’autre côté

la peur au

ventre

pour aller                     où

cris de fauves et

cris/sements de       pneus

allez

je                      passe

chaud / froid

j’écarte

traverse la forêt

arrive à

pied sec (façon de parler)

finalement

passé la               première

 

soyons réalistes

5 février 2010

soyons réalistes

nous ont-ils dit

on a vu

des            fleurs

des chansons et des

                                  joies

que reste t’il

par milliers sur

      La Route

                     sac au dos

direction        Route des Indes

on a vu

poète ou art/iste

debout sur les barricades

       poing levé

                                              refaire le monde

on a vu

des chants et des joies

que nous reste t’il

on a été

             Réalistes

quelques vinyles dans un coin

quelques vieux bouquins

       c’est tout

 

 

 

vitre 1

26 janvier 2010

combien de vitres à

passer

de luxuriances en

déserts

combien d’

étapes pour y

arriver

de rochers en

cours d’eau d

‘arbre en arme

combien de soleils

et de lunes

froideur de la

surface

et

                 ensuite

de vie / tre

en vit / re

PASSER LA VITRE 1

serrer la main sur

la lame

laisser

d’étape en étape

les mots rouges de la

lame

avancer

               plus loin

 

OSCAR

14 janvier 2010

combien de vitres

a t’il fallu passer

pour

en arriver là

joies et tristesse

sans cesse la

présence ressentie

qui fait apparaître encore

plus durement

l’absence

sur quelle étoile es-tu ?

Adieu mon bébé

au-revoir

mot gluant

5 janvier 2010

je pleure    je pleure

n’arrive pas à

faire un

mot gluant

toujours un mot

mot

toujours un mot

gluant

côte côte

mais pas

un mot poisseux et collant

toujours un mot qui

n’est qu’un mot

toujours gluant qui

est un autre mot

n’arrive pas à

n’en faire qu’un

d’aussi loin que

5 janvier 2010

d’aussi loin que

remontent mes souvenirs

j’entends un           bruit de

vagues

tableau de Friedrich ou

respiration de la

mer(e)

Eros ou Thanatos

la vague ou le rocher

bruit ou musique

pas Bach non

mon père qui       coupe

du bois dans

la neige

Eros ou Thanatos

vague ou rocher

première musique

la scie (ve)

Thanatos toujours

souvenirs oubliés

                                  perdus

Thanatos toujours

voies disparues

         1968

                                 chansons

d’aussi loin que      je

me souvienne

le froid

           toujours

le seau dans la grange

pas Bach non

le bruit de l’araignée

        sur le mur

                         près de moi

pas festin

Eros parfois

les jeux sont

aux autres

 

 

1...34567...10