Archive de la catégorie ‘M.Lucas’

j’ai sauvé la fille du roy

Samedi 21 juillet 2012

j’ai sauvé la fille du roy

l’ai sortie de la rivière

l’ai séchée

l’ai réconfortée

                              par quelques mots

posée sur la branche

regardée                                se mouvoir

       rassuré par ses mouvements                  d’elle

au revoir

                 belle cigale

bien le bonjour au roy

 

 

trois fleurs rouges

Lundi 27 février 2012

trois         fleurs        rouges

                  posées                      sur

les

     marches

                       de

                             l’escalier

pourquoi

                   les

as-tu                         oubliées

si je t’avais dit

             si                je

t’avais       dit

ne pars pas

tes yeux sont comme

              des  oiseaux            envolés

tes lèvres                      des

fruits gorgés de

                                 lumière

si je t’avais dit                           si

                                   mais

tes pas

              résonnaient déjà

comme                                      lointains

si je t’avais dit          mais

je

suis resté assis

fumant une marlboro

buvant un verre de vin vieux

                  trop tard

vitre 20

Vendredi 20 janvier 2012

passé

          la vitre 8

   nu

pas homme neuf

        NON

juste                             comme un ver/re

pars/père vers la 9

par/le                        train

not on the road

pas kerouac / boulot

les images défilent vit(r)e

de          la robe blanche

au          fils

sorti nu de l’oeuf

des poêmes               semés

par ci                 par là

plus nu

               vêtu de verre

couches déposées par les

                     vitres

voudrais                           retourner à la

                     vitre 1

pas/plus possible

vite arrivé à la vitre

                9

 

perdu le fil

Samedi 31 décembre 2011

perdu le fil

de mes vitres

          quoi          encore

parfois

mille-feuilles

                        comme          un écho

                                                                      à l’infini

parfois

vitre unique

                        comme         blindée

                                                                      in-accessible

dans un

               reflet de          vitre                                      vu

                             ma mère

tordre le linge par une matinée d’hiver

  comme on

                             tordrait

      les mots

pour en essorer                       le sens

            mots

tombés dans le bas du ba

                                                  quet

dans un bruit de     tambour

mots      chus pêle-mêle

sur le re-bord de la

                                      folie

le froid                                       dans l’hiver

                            brouille                                       l’image

   de la mère

buée de savon sur la

        vitre

 

 

 

 

vitres

Vendredi 2 décembre 2011

vitres

l’enfermement de tous côtés

des yeux                  des yeux

quel regard

                   derrière

quel regard

                   devant

quel reflet             dans le rehaut

des sentes

Mercredi 9 novembre 2011

des sentes

                  à la cave

   (çà mArche aussi pour le

          GRE- niais)

tas de cartons dés/couverts

                                                      recoin

      fouille           fouille

             découvre

(c’est-à-dire: enlève la couverture)

vieux cahier      petit poême

    D  I  S  T  A  N  C  E

cet enfant m’est étranger désormais

 

 

l’homme et le chien

Jeudi 11 août 2011

l’homme et le chien

côtes à côtes

dans la rue

vieux prof

                 fesseur

à lunettes

rime/ailleurs à

la petite semaine

traîne la savate mais tient

       bien    son  chien   ou chien

                                                     ne

déjà bien

   mais/messe ce soir

docteur J. OU mister H.

        se/ce fond

dans(e) cé li(t)vres

et là c’est

                une autre       HISTOIRE

  une autre              vie

peuplée d’êtres/anges/personnes/âge

 

 

quand le temps sera venu

Jeudi 24 mars 2011

quand le temps sera venu

laiss’rons faire le vent

de douce quiétude

prendront-ils le temps

de nous laver les pieds et

de nous raser

soyons présentables

marteau jeux

Samedi 12 mars 2011

marteau    jeux

          T

miroir éclaté

                        renvoie

l’image du

                 chien

éclats dispersés à la

       sur/face

        du fil(s)

        femme

  nue            dans

       l’ora(n)ge

nappe  glissée  à

                             terre

                 et

  d    é    c    h    i     r     é     e         

 

 

 

vitre 19

Vendredi 26 novembre 2010

le che/min

à la vitre 8

      vide

comm/e un

pays déjà âgé

né                   /buleux

transe     Sibérie

passe

            la vitre 8

épaisse               molle

comme un cou/loir

         images

    en             multitude

fusil voiture robe blanche

après            Viet-Nam

nouvelle        sot – ciété

     « scape »      comme

un héros / ERos / ERRO

   y ai laissé ma peau

                 dans

            cette vitre

en sors                     nu

     comme le serpent

             froid

             aussi   

12345...10