perdu le fil

perdu le fil

de mes vitres

          quoi          encore

parfois

mille-feuilles

                        comme          un écho

                                                                      à l’infini

parfois

vitre unique

                        comme         blindée

                                                                      in-accessible

dans un

               reflet de          vitre                                      vu

                             ma mère

tordre le linge par une matinée d’hiver

  comme on

                             tordrait

      les mots

pour en essorer                       le sens

            mots

tombés dans le bas du ba

                                                  quet

dans un bruit de     tambour

mots      chus pêle-mêle

sur le re-bord de la

                                      folie

le froid                                       dans l’hiver

                            brouille                                       l’image

   de la mère

buée de savon sur la

        vitre

 

 

 

 

Laisser un commentaire