Archive pour avril 2010

poésie ?

Mercredi 21 avril 2010

ce matin j’ai fait les courses

ce midi j’ai préparé à manger

cet après-midi j’ai lavé le sol

j’aurais pu dire

lavé par terre

mais le sol fait plus mystérieux

plus musical en tout cas

et ce soir ?

haïku (bis)

Mercredi 21 avril 2010

barre de métal

parapluie fermé

pas de troisième ligne

haïku

Mercredi 21 avril 2010

le soleil brille

les oiseaux chantent dans le ciel

un chien dort

momie

Mercredi 21 avril 2010

mots

mis

n’importe comme

en

comme accords

placés au hasard du

piano sais pas jouer

pas grave

sais pas écrire non plus

ni lire

ni rien

pris les mots

pris aux niais

comme balles de terre

lancées à la

                   figure

peinture

traits d’indiens placés sur la flêche

je vous agace ?

je sais

déjà dit

et puis ?

merde à la fin

j’écris ce que je veux

mieux

je             dés/écris

comme                        défunts

dé-fait / fecte

j’enroule et dé-

                         -roule

la pelote de l’haine

quelles lettres ?

pour crier langue/ois(s)e

haaaaaaaaaaaa!!!!!!!!!

non pas terrible

rien pour décrire

juste le

cri

 

                 

vitre 5

Mercredi 21 avril 2010

impossible

                  retourner

changée

la maison

oublié le

bobby

petit coin

vert

grenier à

               secrets

cartes postales jaunies

lettres anciennes où

l’amour voisine avec le

cornet à glace

perdu le

vieux

dans sa brume chlorée de

14 – 18

reste la

vieille

cheveux tirés

blouse à pois

autre temps

marche dans l’espace

mi        savane

mi        marais

les vacances        solitaires

premiers et

moi

comme suspendu

                             nulle part

si j’avais eu des

                           livres

je les aurais

lus

impossible nager à

contre – courant

avancer ou

                   s’arrêter

vitre 4 loin déjà

vitre 5 in

accessible

blues

un peu de Bach      déjà

toccata et fugue en ré mineur sur

             tout petit disque

pas les moyens                      de

                            Cochereau

distance

pas les grandes orgues

un vieux vélo

pas pour moi les

                            filles

juste                              avancer

               à travers

     de           vierges      forêts

se demander si

voir la vitre 5

loin

loin

      encore