• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archive pour décembre 2009

ça y est

Dimanche 20 décembre 2009

ça y est

j’peux y rev’nir

dans la marge

ouf

j’ai ben cru

que l’scalpel m’avait

tranché avec les mots

sueur froide le long du dos

plus rien n’écrire

la vitre est

froide et humide

l’écriture n’y

tient pas

l’angoisse

partis

mes souvenirs d’enfance

mon père et

tout l’toutim

mes amours

les orages

et tout et tout

peux plus écrire sur la vitre

ter/minus

pouvais plus

dire

les choses les fleurs les arbres

le fric la matraque la misère

les gosses à cul nu dans la rue

morve au nez

pouvais plus rien dire

nib

l’angoisse bordel

j’voudrais ben vous y voir

et au-delà

au-delà de la

vitre

plus rien

seul

ami-cuisse dans la glaise

quelle misère

mes mains comme

étrangères

des idées floues vaseuses oiseuses

limite schizo

pas malin l’Jean-Paul

impossible de dire

incapable parler du Che

plus d’étoiles dans le ciel

que du vide du froid du terrible

ai ben cru mourir

béta

et puis d’un coup

la marge

la marge était rev/nue

(merci mon dieu)

vais pouvoir me r’mettre à

pleurnicher et tout et tout

j’m'y r’mets

les oiseaux les fleurs les flonflons

la misère les flics

un monde de merde quoi

mais la marge la marge

ouf

la marge est rev’nue

 

 

noir sur blanc

Jeudi 17 décembre 2009

noir sur blanc

à tire d’ailes

feuilles

 

à propos d’Yvo MALEC

Mardi 15 décembre 2009

j’entends encore cette

voix cristalline

« nuda »

puis ces petits rires féminins

         très purs

longtemps déjà

« nuda »

quelques rires

peu de choses et

        pourtant

inscrits là

très loin en moi

        cruels

« nuda »

                             rires

peu de choses

       pourtant

je rêve d’un

                            poème

       où

une simple demi-lettre

      dirait tout

cruauté de l’amour                    et

du bonheur

      trop dur

balancez-moi

Wagner et tous ses flonflons

la cavalerie de Prokofiev

des hordes de flics

casqués de noir

(playmobils)

« nuda »

l’absolue beauté

« nuda »

                                    et

       quelques

petits rires de femme

 

sur le fil du rasoir

Lundi 14 décembre 2009

sur le fil du rasoir

les mots

s’inscrivent en           minuscule

quand

le scalpel tranche

le travers de la

                                   page blanche

les mots

ne savent plus où

                                   s’inscrire

        la peur

et si

le fil du rasoir nous avait

teintés

            de rouge

les mots ont

froid                        dans le dos

froid du métal

quand le fil du rasoir est

                 là

plus de place pour

la

   marge

j’en ai froid

                              dans le dos

livre retourné dans

tous                   les sens

saints sens

sans musique

froid froid

gens transis

fil du rasoir

vies sans lit

HIROSHIMA

Jeudi 3 décembre 2009

HIROSHIMA

Fautrier

Mardi 1 décembre 2009

retrouvé

dans mes cahiers d’écolier

une reproduction

                             collée

d’un tableau de

Fautrier

« Deep Waters »

étrange

enfant j’avais aimé cette toile

et pourtant

je

n’ai découvert

Fautrier

que quarante ans plus

                                      tard

qui

était cet enfant

comment avait-il pu

connaître ce peintre

à dix ans

distance

comme si

un autre

avait vécu

et                 vivait en moi

dix stances

qui était cet enfant

si étranger et

pourtant si

présent

qu’avait-il aimé cet

                                 enfant

que je ne savais pas

dix ans / disant

la guerre les camps

l’horreur

Rimbaud

je ét(r)eins l’autre